Visières de protection disponibles sur Pélussin et communes voisines

Visières de protection disponibles sur Pélussin et communes voisines

L'association les4versants met à disposition des visières de protection sur Pélussin et les communes voisines pour les professionnels en contact avec le public (personnel soignant, enseignants, commerçants).

L’association les4versants a mis en place une récolte/distribution de visières de protection fabriquées en impression3d par des bénévoles aux4versants à Pélussin, dans la vallée du Giers et à La Fouillouse.

Ces visières sont à destination de toute personne professionnellement en contact avec le public qui en ferait la demande (commerçants, agents, artisans etc...) avec une priorité pour le personnel local soignant ainsi que les enseignants et leurs équipes.

Vous êtes un professionnel en contact avec le public et vous souhaitez une visière :
remplissez le formulaire ici, nous prendrons contact avec vous très rapidement. 

 Sécurité:

PDSCF7707web1ptour les particuliers et les professionnels en dehors du secteur médical, elles  peuvent être utilisées au contact rapproché d’autres personnes, en complément de mesures organisationnelles et sanitaires, "comme le port d’un masque alternatif".
Composées d'écrans transparents en plexiglas, ces visières protègent des gouttelettes et postillons potentiellement infectés.
Cela ne constitue pas une protection maximale, elles “n’ont pas l’efficacité des masques de protection respiratoire” de type FFP2, prévient l’INRS. En effet, si elles permettent d’éviter le contact avec des grosses gouttelettes, elles sont inefficaces pour se protéger des particules en suspension. Comme l’ont démontré certaines études scientifiques, le virus pourrait survivre dans l’air sous forme de particules très fines, c’est ce qu’on appelle la forme aérosol.
“Les écrans faciaux ne peuvent être utilisés qu’en complément des mesures collectives, organisationnelles et d’hygiène mises en œuvre permettant d’assurer la santé et la sécurité des salariés”, détaille l’INRS. L'institut demande aux entreprises “d’évaluer si la mise à disposition de ces écrans est adaptée aux risques résiduels encourus aux postes de travail”. Si les visières sont utilisées, “il convient alors d’en nettoyer les deux faces régulièrement et d’éviter de porter les mains au niveau du visage sous la visière”, conclut l’INRS. Source FranceInfo

Fabrication et mise en oeuvre :

Une visière est composée d'un serre tête avec élastique et d'une feuille A4 transparente, perforée avec une perforeuse double trou classique de bureau. NDSCF7705webptous vous livrons l'ensemble. Il est recommandé de nettoyer la feuille A4 transparente avec un produit antistatique, type produit à laver les vitres. Prenez la mesure de votre tour de tête pour percer l'elastique au bon endroit. Vous pouvez aussi mettre deux élastiques de couture à la place, peut être un peu plus confortable. Lavez fréquement la feuille recto verso. Ne laissez pas la visière au soleil elle se déformera et le serre tête durciera et deviendra cassant. Ne laissez pas tremper non plus le serre tête dans l'eau. 

Le serre tête est impriméen 3D avec du filament PLA (acide polylactique). Ce filament est issu de matières premières renouvelables et naturelles, telles que le maïs, et fait partie des polyesters en tant que polymère synthétique. L’amidon (ou le glucose dans certains cas) est extrait des plantes et converti en dextrose par addition d’enzymes. Celui-ci est fermenté par des micro organismes dans de l’acide lactique, qui est à son tour transformé en polylactide. La polymérisation produit de longues chaînes moléculaires dont les propriétés sont similaires à celles des polymères à base de pétrole.
Globalement, on peut dire que le PLA, parce qu’il est conçu à de matières premières renouvelables et qu’il est en théorie biodégradable, est un peu plus durable que le plastique issu de combustibles fossiles. Mais le plastique reste polluant, que ce soit la terre ou les océans. La seule alternative réellement « verte » consiste à utiliser le moins de plastique possible, qu’il soit biodégradable ou non. Si on l’applique à l’impression 3D, il faut vraiment imprimer uniquement ce dont on a besoin et chercher des moyens pour mieux recycler le plastique.
Il est possible de récupérer l'objet imprimé en 3D, même cassé et de le transformer à nouveau en filament en le chaufant à une température donnée. Si vous n'en avez plus besoin, nous récupérons le serre tête, même cassé.
Ce sont des bénévoles, Guillame et Emmanuel, l'un à La Fouillouse, l'autre à Rives de Gier ansi que des bénévoles de l'association qui impriment sur des imprimantes 3D le serre tête, font l'assemblage et le mettent à disposition sur Pélussin et les communes voisines. Il faut environ une heure pour imprimer une visière.

SI VOUS AVEZ UNE IMPRIMANTE 3D LE FICHIER SLT EST TÉLÉCHARGEABLE ICI

 

 Le coût. 

IMG 2442web2

La matière première (le plastique, la feuille de plexiglas, l’élastique+ électricité) est évaluée à 3 euros l'unité.
C'est ce que l'association les4versants donne au maker bénévole. Afin de grouper les demandes, limiter les déplacements dans le Pilat, l'association  prends en charge la logistique sur Pélussin et les communes voisines. Au lancement de cette campagne, 112 visières ont été distribuées en majorité à des écoles et collèges.

 

 Vous pouvez participer à financer cette opération en envoyant un don sur hello asso ici

Vous êtes un professionnel en contact avec le public et vous souhaitez une visière :
remplissez le formulaire ici, nous prendrons contact avec vous très rapidement. 

 

Il y a plusieurs modèle et nous en avons testé et sélectionnes deux.

Nous allons les rechercher (ils sont, soit à St Étienne, soit à Rives de Giers) et nous nous chargeons de la livraison.